amour

Ephémères et diluviennes, recueil de nouvelles

ephemeres-et-diluviennes-avec-coll-copie-7.jpg

Avant-propos : Les amours et la pluie sont semblables, éphémères et diluviennes. Et le vent les emportent avec lui, comme les feuillets d'un carnet à spirales qui égrènent mes courtes nouvelles, et qui volettent vers toi, lecteur. Sauront-elles te capter ?

 

Extrait :"Elle s’attarda quelques minutes dans le living pour s'abîmer dans la contemplation du spectacle des trombes d’eau qui s’échouaient bruyamment contre l’immense baie vitrée. Elle avait toujours aimé la pluie, le ciel brouillé des soirs de septembre, les imperméables qui courent se réfugier sous les abribus et les parapluies multicolores qui fleurissent les esplanades. Affublée de ce long et confortable chandail de laine qu’abhorrait son époux, ainsi que d’un jean élimé qui n’était plus de première jeunesse, Gabrielle était apaisée par ce déluge." RN

 

 

Ce qu'en dit l'auteur : "Ephémères et diluviennes" est un recueil de nouvelles très conceptuel, créé entre juillet et septembre 2012. Les 9 nouvelles qui le composent sont à la fois très unitaires et très distinctes les unes des autres. Avec la pluie comme décor, et l’amour (sous diverses formes) comme moteur. De ce recueil émane une vraie cohérence "artistique", de par ses deux thèmes omniprésents d’une part, et de par le fait qu’il est imprégné de l’aura de ma muse Vanessa Paradis. En effet, très vite s’est imposé à moi cette évidence : la voix de Vanessa devait absolument susurrer en filigrane la présentation de mes textes à travers des citations artistiques extraites de son univers musical et cinématographique. Le reportage sur sa vie, alors diffusé en seconde partie de soirée sur M6, me conforta dans mon choix et mon intention d’auteur. En particulier une séquence, de deux minutes à peine. Parce qu’en moins de deux minutes, Vanessa m’électrisa de son regard empli de passion pour Johnny Depp, le père de ses enfants (le document d’archive devait dater de 2005). Les mots dont elle usa à ce moment-là m’ont d’ailleurs directement inspiré la première nouvelle du recueil, "Illusion d’optique", dont le dénouement se veut être un miroir inversé de la scène finale du film de Patrice Leconte "La Fille sur le Pont". 

 

Paru le 04 février 2013. 2,99€ le téléchargement. Boutique de L'Ivre-Book : http://www.livre-book-63.fr/home/11-ephemeres-et-diluviennes-9782368920008.html?search_query=Ephemeres+et+diluviennes&results=3

 

Désormais, "Ephémères et diluviennes" est également disponible en édition broché (papier), au tarif de 10 euros (hors frais de port). Pour davantage d'informations, me contacter à l'adresse électronique suivante : lesmousses.nomezine@wanadoo.fr

 

 

Ce qu'on en pense ici et là: http://leschroniquesdeliv.wix.com/chroniqueslivrebook#!ephmres-diluviennes/c17hk

Pour en lire un extrait, rendez-vous ici : http://livre.immateriel.fr/fr/read_book/9782368920008/#pct0